l'artiste a de l'allure !



Ready Cash 1'10

Né le vendredi 20 mai 2005, en Mayenne au haras de la Fesnière
Par Indy de Vive & Kidéa (Extrême Dream)
65 courses, 40 victoires, 13 places
Gains : 4 282 300 € au 21 Janvier 2014 
Éleveurs : Carole Berthou - Pascal Berthou - Pierre Tébirent
Propriétaires : Philippe Allaire - Pascal Berthou - Charles Valette
Entraineur : Philippe Allaire (2007-2010) - Thierry Duvaldestin (depuis septembre 2010)
Driver actuel : Franck Nivard


Résumé de carrière
 

Saison 2007-2008

Cheval bai foncé par Indy de Vive et Kidéa, par Extrême Dream, Ready Cash se qualifie au mois de juin de ses 2 ans à Grosbois, dans la réduction kilométrique de 1'21"1. Entraîné par l'un de ses propriétaires Philippe Allaire (fils de Pierre-Désiré Allaire), Ready Cash débute par une victoire à Reims en septembre, avec Bernard Piton au sulky. Quelques jours plus tard, il confirme ses débuts prometteurs avec une victoire sur l'hippodrome d'Enghien. Pour ses premiers pas à Vincennes, il est disqualifié quelques mètres avant le poteau d'arrivée, sautant une ombre alors qu'il avait course gagnée. Il ne met pas beaucoup de temps à se rattraper puisqu'il s'adjuge quatre victoires dans la foulée. Grand favori du Critérium des Jeunes, il s'impose avec son driver habituel au sulky, Bernard Piton.


Saison 2008-2009

Malgré un faux pas lors du Prix de l'Étoile en septembre, il confirme qu'il est le leader de sa génération en remportant le Critérium des 3 ans et le Prix Albert Viel portant à 3 son nombre de victoires dans les Groupe 1. Impérial durant le meeting d'hiver de Vincennes, le champion remporte en janvier la plus impressionnante victoire de sa jeune carrière dans le Prix Charles Tiercelin, où il survole l'épreuve en courant caché et en s'envolant irrésistiblement dans la ligne droite pour terminer très loin devant le reste de ses adversaires. Toutefois il est devancé par son contemporain Rolling d'Héripré dans le Prix de Sélection. De retour au printemps dans le Prix de l'Atlantique pour une première confrontation avec les chevaux d'âge, Ready Cash, déferré des postérieurs pour la première fois de sa carrière, déçoit et termine à la sixième place, après avoir supporté le poids de la course.


Saison 2009-2010

Ready Cash retrouve la compétition à l'automne. Associé à un nouveau driver, Franck Nivard, il remporte plusieurs petites courses en province. Pour son retour à Vincennes, il s'impose dans le Prix Marcel Laurent et le Prix Octave Douesnel, mais manque son premier grand objectif de l'hiver, le Critérium Continental, victime d'un accrochage avec un concurrent italien. Battu dans le Prix de Croix par Rolling d'Héripré, le vainqueur du Critérium Continental, Ready Cash se présente pour la première fois au départ du Prix d'Amérique, pour lequel Philippe Allaire décide de le déferrer des quatre pieds, option qui présente un risque, surtout pour un cheval réputé comme étant nerveux et bouillant. Très attendu dans la grande épreuve, il prend le galop après être venu trop vite en plaine. Son driver du jour, Jos Verbeeck, déclare après la course que sans cette faute, le cheval l'aurait emporté. Après cette tentative, Ready Cash retrouve ses contemporains et s'impose dans deux groupe 2.

Saison 2010-2011

De retour en compétition durant l'été, Ready Cash déçoit à Enghien et manque complètement son objectif, le Critérium des 5 ans, dans lequel il est de nouveau distancé. Philippe Allaire décide alors de le changer d'air, estimant avoir atteint une limite avec lui, et le confie à l'entraîneur Thierry Duvaldestin, avec pour objectif le Prix d'Amérique 2011. Le cheval se montre encore un peu susceptible et irrégulier, mais il renoue avec la victoire à Vincennes dans le Prix Marcel Laurent et le Prix Doynel de Saint-Quentin. Sa brillante victoire dans le Prix de Bourgogne en janvier lui vaut d'être installé favori dans le Prix d'Amérique, où il doit affronter notamment le champion suédois Maharajah. Venu en dehors au début de la montée, il prend la tête à la sortie du dernier tournant et résiste jusqu'au bout à l'attaque de son adversaire suédois, signant ainsi sa plus belle victoire avec Franck Nivard au sulky, désormais son driver attitré. Quinze jours plus tard, il retrouve Maharajah pour une revanche dans le Prix de France, où il confirme son leadership à l'issue d'une très vive lutte avec son rival, en réalisant un chrono de 1'10"3.

Saison 2011-2012

Après ce doublé Prix d'Amérique/Prix de France qu'il est le onzième cheval à réaliser, Ready Cash part faire la monte au haras pour revenir en octobre, où il fait un retour victorieux en province. Son entourage décide ensuite de le présenter au départ des « 4 B », les quatre courses préparatoires au Prix d'Amérique (Prix de Bretagne, Bourbonnais, Bourgogne et Belgique). Il réussit l'exploit de s'imposer dans trois d'entre elles, ce qui n'avait pas été réalisé depuis Ourasi, prenant la troisième place du Prix de Belgique. Grand favori du Prix d'Amérique le 29 janvier, il y conserve brillamment son titre, son rival Maharajah terminant quatrième, devenant le vingtième cheval à remporter plusieurs fois la grande épreuve depuis sa création en 1920. Quinze jours plus tard, dans le Prix de France, débarrassé de Maharajah reparti en Suède, il échoue à rééditer son doublé de l'an dernier, devant se contenter de la troisième place derrière un cheval en plein essor, Royal Dream, et l'Italien Main Wise As. Il termine son meeting d'hiver en prenant le premier accessit du Prix de Paris, derrière Roxane Griff.


Saison 2012-2013

Âgé de 7 ans, Ready Cash retrouve les pistes au cours de l'été 2012 dans le Prix de Buenos-Aires où, malgré 50 mètres de handicap initial, il s'octroie une encourageante cinquième place. Et il ne tarde pas à renouer avec le succès, à la faveur de son premier déplacement à l'étranger, dans le Grand Prix de Wallonie, à Mons, où il domine le champion hongre Rapide Lebel, signant un chrono aussi exceptionnel (1'10"4 sur 2300 m) que sujet à caution (la fiabilité du chronométrage étant mise en doute). En août toujours, il se rend à Cagnes-sur-Mer pour le Grand Prix du conseil général des Alpes-Maritimes, une course qui s'annonce extraordinaire avec la présence du meilleur cheval d'Europe actuel, le Suédois Commander Crowe (qui vient d'enchaîner une phénoménale série de victoires de groupe 1, dont l'Elitloppet), Rapide Lebel et un autre champion, Quaker Jet. Si les deux derniers cités s'effacent sur une faute au départ, la course se résume à un duel entre Ready Cash, et Commander Crowe, mais patientant dans son dos, Ready Cash ne le remonte pas dans la dernière ligne droite. De retour à Vincennes, Ready Cash retrouve le chemin du succès en remportant le Prix d'Été, dans le temps record de 1'12" sur 2850 m. Le 30 décembre, grand favori du Prix de Bourgogne, il remporte cette course à la photo, devançant Royal Dream et Timoko. Il tente ensuite de gagner pour la troisième fois consécutive le Prix d'Amérique mais, il est devancé en fin de course par Royal Dream, sur lequel il prend sa revanche quinze jours plus tard en remportant son deuxième Prix de France et achève son meeting d'hiver en s'adjugeant pour la première fois le Prix de Paris.

Saison 2013-2014

C'est aux Sables-d'Olonne, au cœur de l'été, que Ready Cash fait sa rentrée, s'imposant plaisamment et devenant à cette occasion, le cheval français le plus riche de l'histoire en cumulant plus de 4 millions d'euros de gains.





 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ready Cash de Wikipédia en français